Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
2.jpg

STM 4K « M1 »

Le premier microscope à effet tunnel en France fonctionnant à basse température, baptisé M1, n’est plus en service aujourd’hui. Achevé en 1993, le montage possédait déjà les capacités de la Spectroscopie Tunnel (STS) et a servi principalement dans l’étude des propriétés électroniques locales des supraconducteurs et des ondes de densité de charge.

Le microscope M1 (© INSP)

Le dispositif consiste en un cryostat à helium liquide suspendu muni d’une bobine pouvant produire un petit champ magnétique. Le microscope est introduit dans un doigt froid puis refroidi à 4,2K par gaz d’échange. L’approche de la pointe du STM est effectuée mécaniquement, par un système à vis différentielle. L’électronique de contrôle, réalisée au laboratoire, utilise une des premières cartes versatile DAP (Microstar), programmée en Microsoft C sous DOS, permettant l’acquisition de spectres I(V) en 50-150ms, ainsi que l’utilisation de techniques standard au lock-in.