Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
6.jpg

Soutenance de thèse d’Axel Wilson, 28 novembre 2014

Axel Wilson - Equipe Physico-chimie et dynamique des surfaces

Vendredi 28 novembre 2014 - UPMC - 4 place Jussieu - 75252 PARIS Cedex 05 - Amphi 45 A.

Suivi par STM et GIXD de nanoparticules Au-Cu/TiO2(110) : de leur nucléation à leur évolution sous gaz réactifs

JPEG

Résumé

Nous avons étudié la synthèse, la structure et l’évolution sous gaz de nanoparticules (NPs) bimétalliques Au-Cu sur la surface (110) du rutile TiO2. Les NPs ont été obtenues par évaporation sous UHV. Pendant la croissance, la nature des sites de nucléation et l’évolution des densités et distributions de taille des NPs ont été suivies par microscopie à effet tunnel (STM), tandis que la structure et les relations d’épitaxies avec le substrat ont été suivies par diffraction de rayons X en incidence rasante (GIXD). Ces caractéristiques ont été mesurées sous oxygène, sous monoxyde de carbone ou sous mélange CO+O2 jusqu’à des pressions de 10-5 mbar. Nous montrons par STM que les défauts de la surface de type cluster de TiOx sont des sites de nucléation préférentiels pour les NPs. Par ailleurs, des NPs Au-Cu sont obtenues lors de l’évaporation séquentielle d’Au suivi de Cu. Les résultats de GIXD montrent que le Cu diffuse dans le volume des NPs d’Au initiales et forme une solution solide cfc. Les relations d’épitaxies entre les NPs alliées et le substrat indiquent que l’axe <110> des NPs est parallèle à l’axe [001] du substrat, mais que différentes orientations du plan interfacial sont possibles. En fonction de leur composition, la morphologie et à la structure des NPs sont modifiées sous faible pression d’oxygène. Tandis que les NPs de Cu pur disparaissent progressivement sous gaz, une faible proportion d’Au (de l’ordre de 5%) permet de les stabiliser. Cependant, les mesures de diffraction montrent que le Cu migre à la surface des NPs. Un recuit des NPs sous UHV permet de retrouver leur structure initiale.

Abstract

We have studied the synthesis, the structure and the evolution in reactive environment of Au-Cu bimetallic nanoparticles (NPs) deposited under UHV on a (110) surface of rutile TiO2. During the growth, the type of the nucleation sites and the evolution of both density and size distribution of the NPs were followed with Scanning Tunneling Microscopy (STM), whereas the structure and the epitaxial relations with the substrate were determined using Grazing Incidence X-ray Diffraction (GIXD). These features were measured under oxygen, carbon monoxide and a mix of CO+O2 for pressures bellow 10-5 mbar. We show trough STM imaging that TiOx type of surface defects are a preferential nucleation site for NPs. Moreover GIXD results show that the Cu is able to diffuse inside the initial Au NPs to form a solid solution of fcc structure. The epitaxial relations between alloyed NPs and substrate indicate that the <110> axis of the NPs is parallel to the [001] axis of the substrate, but several orientations for the interfacial plan are possible. According to their composition, the structure and the morphology of the NPs can be modified in the presence of a low pressure of oxygen. Whereas Cu NPs progressively disappear in reactive environment, a small proportion of Au (around 5%) is enough to stabilize the morphology of the NPs. However, diffraction measurements show that in these conditions, the Cu segregates to the surface of the NP. A thermal annealing of the NPs under UHV allow to recover their initial structure.

Composition du jury

Bruno Grandier (rapporteur) Antoine Barbier (rapporteur) William Sacks Caroline Andreazza-Vignolle Yves Garreau (directeur de thèse) Geoffroy Prévot (directeur de thèse)